On pensait avoir tout vu en matière de malgouvernance. C’était sans compter avec ce gouvernement Vivaldi! Après Maggie De Block et sa valse des masques, son successeur à la Santé, le socialiste Frank Vandenbroucke apporte sa contribution à la destruction de l’économie… et au discrédit de sa profession, celle d’élu.

Faire du shopping ne comporte pas de risques quand tout est bien contrôlé. [On a pris cette décision] (NDLR: de fermer les commerces “non essentiels”) parce qu’à un moment donné, on devait prendre une décision choc. Il fallait vraiment faire un électrochoc. Il fallait dire clairement ‘on bloque’ ».

Voilà ce qui a guidé la main, bien malheureuse, de notre ministre de la Santé lorsqu’il a signé le deuxième arrêt -de mort- de notre économie . Voilà le contexte qui a présidé à l’émergence du concept de « non-essentiel ». 

Voilà un ministre qui a martyrisé un pan entier de la société, les indépendants, pour terroriser l’ensemble de sa population… L’électrochoc n’a de sens que pour ramener un mort à la vie. Sinon, il est question d’infliger une torture dans le but de modifier un comportement. C’est bien de cela dont il est question.

Non content d’avoir poussé l’incompétence au maximum en engageant notre pays dans l’achat (pour 4,3 millions d’euros) d’un médicament jugé inefficace par l’OMS, le Remdesivir pour ne pas le nommer, Vandenbroucke, ce mauvais génie qui n’était plus  sorti des urnes depuis 2010, a préféré envoyer à la mort les indépendants plutôt que d’affronter les critiques inhérentes à l’exercice du pouvoir en une période aussi troublée. Un mariage, est conclu pour le meilleur, et pour le pire. Un mandat, visiblement pas. Seul compte le meilleur: le salaire et les honneurs. Pour le pire, vous connaissez la formule: « responsable mais pas coupable ». Et si possible même pas responsable… 

Il s’agit donc d’ouvrir grand son parapluie. Tellement grand qu’il en assèche l’économie! En Socialie, l’activité économique peut s’effacer au profit du revenu de remplacement. Appelez-le droit passerelle, plutôt que chômage. C’est plus flatteur pour l’image de l’exécutif Vivaldi. Et comme dans le paradis des socialistes, chaque chômeur dispose de 72 contribuables pour subvenir à ses besoins, pourquoi se priver d’un électrochoc à si peu de frais? 

Et tant pis si Alysson ne résiste pas à l’électrochoc. Tant pis si elle est suivie par beaucoup d’autres. Tant pis si l’économie va plonger comme jamais. Vandenbroucke a prouvé que le gouvernement disposait du droit de vie et de mort sur chacun de ses sujets.

Avec un tel exécutif, emmené par la famille libérale, faut-il le rappeler, le coronavirus finit par apparaître comme un moindre mal… Quel gâchis! On croyait Frank Vandenbroucke totalement cramé. On le redécouvre plus contre-performant que jamais! Personne n’a tenté de le dissuader dans ce gouvernement De Croo Ier.  C’est alors qu’on se souvient avec nostalgie de l’époque bénie où notre pays, « en crise », fonctionnait en pilotage automatique, sans gouvernement pour pour lui inoculer la terreur à coup d’électrochoc 

Tatiana Hachimi